Développement Durable

L’activité minière de bauxite engendre des défis considérables, notamment d’ordre social, environnemental et des droits de l’homme. À la CBG, nous avons compris très tôt cet état de fait, et c’est pour cela que nous avons inscrit la question de la durabilité de nos opérations, et de nos interventions en faveur de l’environnement et des communautés au cœur de notre stratégie d’entreprise.

La durabilité demeure un des piliers essentiels sur lequel repose notre vision, à travers laquelle nous aspirons à nous positionner comme leader mondial dans notre industrie. Nous travaillons tous les jours pour laisser l’héritage le plus responsable possible, notamment dans les domaines environnemental et social.

Ceci se traduit plus spécifiquement à travers nos efforts permanents pour nous conformer à toutes les législations nationales et internationales applicables, ainsi qu’aux normes de performance les plus élevées au monde, en matière de gestion environnementale et sociale.

Parmi ces normes il y a celles de la Société Financière Internationale (SFI), les normes ISO ainsi que les principes directeurs des Nations Unies relatifs aux droits humains. Nous avons également souscrit à l’« Aluminium Stewardship Initiative » (« ASI »), dont le processus de certification est bien en cours.   L’application de ces textes et normes permet à notre compagnie de mettre en place des approches stratégiques efficaces dans la protection de l’environnement et des communautés voisines à nos opérations.

Notre approche globale

Notre approche repose sur l’adhésion, l’implication et la participation active des différentes parties prenantes dans l’initiation, la réalisation des projets et activités que nous entreprenons, notamment en faveur des communautés locales de et de l’environnement.  L’idée de base est de faire en sorte que les parties prenantes comprennent entièrement le bienfondé des projets et initiatives pour qu’elles puissent se les approprier, ce qui garantit le succès et la pérennité des acquis. La promotion et le respect de l’héritage traditionnel, culturel ainsi que celui des droits humains des communautés locales, notamment celles voisines à nos opérations demeurent une priorité de premier plan dans cette approche.

Les communautés locales

Les communautés locales notamment celles riveraines à nos opérations sont au centre de nos engagements. C’est d’abord une culture d’entreprise qui se perpétue à travers le temps, mais aussi un engagement sociétal que nous nous sommes imposés.  Nous faisons en sorte que les communautés participent librement et entièrement aux processus de prise de décision dans le cadre de la réalisation des projets et activités que nous entreprenons. Elles sont consultées avant, pendant et après chaque étape. Elles sont considérées comme des acteurs de 1er plan.

Relations communautaires

Au niveau de notre compagnie, la gestion des relations avec les communautés est le fruit d’un processus savamment réfléchi et muri qui nous a permis de mettre en place un cadre approprié et conséquent qui tient compte de toutes les préoccupations des communautés locales. Ce cadre est régi par un certain nombre de principes :

  • Etablir et maintenir des relations de respect et de confiance mutuelles;
  • Maintenir des relations durables avec les communautés, en mettant un accent sur le respect des droits humains ainsi que les pratiques culturelles et traditionnelles;
  • Promouvoir la culture de la responsabilité au niveau de tous les acteurs dans le cadre du maintien des relations avec les communautés;
  • Promouvoir la pratique et l’esprit du partenariat actif et non dépendants;
  • Développer et maintenir des ententes sur le long terme;
  • Etablir un mécanisme de gestion des plaintes et préoccupations des communautés locales;

Développement communautaire

Notre compagnie a toujours fait du développement communautaire une de ses plus grandes priorités. Ces dernières décennies, nous avons investi plus de 60 millions de dollars américains dans la réalisation d’infrastructures et des services sociaux de base, en faveur des communautés locales.

Depuis 2017, nous investissons chaque année jusqu’à 2,5 millions de dollars américain dans le développement socioéconomique des communautés. Durant les 5 dernières années, 220 infrastructures communautaires identifiées à partir des différents plans de développement locaux ont été réalisées grâce à l’appui de la CBG.

En plus des infrastructures et services sociaux de base, la CBG investit dans le développement des activités génératrices de revenus (AGR), tout en donnant la priorité aux jeunes (femmes et hommes).  Ces AGRs visent particulièrement l’amélioration des revenus en vue de l’autonomisation de cette couche sociale qui est stratégique pour le développement économique et humain durable des communautés locales.  Ce programme a été mis en place en 2017 avec un fond de démarrage de plus de 3 millions de dollars américain.  L’évaluation de la première phase du programme nous a donné des résultats remarquables avec un accroissement moyen des revenus des communautés allant au-delà de 100%.

Depuis 2010, notre compagnie, avec la collaboration des autorités locales, a initié et soutenu la création d’un nouveau concept entrepreneurial appelé les toutes petites entreprises (TPE) à travers un fond de 200 milles dollars américain.  A date, une dizaine d’entreprises ont bénéficié de cet accompagnement. Elles sont constituées de jeunes hommes et de femmes ayant actuellement à leur actif près de 3000 emplois directs et indirects créés avec un chiffre d’affaires avoisinant les 3 millions de dollars américain.

Relocalisations et compensations

La réinstallation est un processus à travers lequel les personnes affectées par les projets miniers sont compensées et supportées, en vue d’améliorer, ou au moins rétablir, leur condition de vie. Compte tenu de la nature et de la portée des opérations notre compagnie, et eu egard à notre vision d’entreprise, nous nous sommes dotés des politiques de reinstallation qui s’alignent aux Standards de la Société Financière Internationale (SFI).

Conformément à nos engagements découlant de ces normes de performance de la SFI, et de la legislation guinéenne, notre compagne se fixe les objectifs suivants en matière de compensation et de réinstallation :

  • Éviter et/ou minimiser les déplacements physiques et économiques en explorant des conceptions alternatives lorsque cela est possible ;
  • Consulter et informer les personnes physiquement affectées, et les autres parties prenantes concernées. Ceci afin de s’assurer qu’elles sont engagées de manière significative dans le processus de prise de décisions qui les concerne;
  • Atténuer et/ou compenser tous les impacts. Lorsque l’indemnisation est versée en espèces, le calcul est fait sur la base de la valeur totale de remplacement du bien concerné;
  • Améliorer les conditions de vie des personnes physiquement déplacées en leur fournissant un logement adéquat;  améliorer, ou au minimum restaurer, les moyens de subsistance et le niveau de vie de toutes les personnes affectées ;
  • Dans le cadre des consultations, accorder une attention particulière à la question du genre en vue de s’assurer d’un haut niveau d’inclusion des femmes et d’autres groupes vulnerables ;
  • Accorder une importance particuliere aux droits fonciers coutumiers: la terre est généralement considérée comme une propriété de l’État, cependant, les détenteurs de droits coutumiers sont éligibles à des mesures d’assistance au remplacement des terres ou des paquets de restauration des moyens de subsistance.

Nous abordons la réinstallation et l’indemnisation des personnes touchées par nos activités minières avec soins. Il y a trois axes principaux: la consultation, la compensation directe et la mise en œuvre des programmes de restauration des moyens de subsistance gérées par des partenaires locaux.

Pour nous, le processus de réinstallation est bien plus qu’une simple compensation financière. Pour notre compagnie, le soutien aux communautés est un élément fondamental de notre vision d’entreprise, et nous l’inscrivons au centre de notre politique de respect des droits de l’homme et de notre approche d’une actvité minière responsable.

Environnement

Notre compagnie CBG se veut une entreprise citoyenne responsable. En matiere de respect et de protection de  l’environment, notre engagement est sans appel, et nous en faisons une culture auprès de nos employés. La CBG s’inscrit dans une logique de dévéloppement durable. Nous travaillons tous les jours pour nous conformer aux legilations nationales et interiotnales applicables, notmament à la norme PS3 (utilisation rationnelle des ressources et prevention de la pollution) de la société financière Internationale: Il s’agit surtout de :

  1. Définir et mettre en place des systemes de contrôle éfficaces pour éviter et ou atténuer les impacts de l’ensemble de ses activités sur les milieux récepteurs de l’environnement;
  2. Établir des plans de gestion et des procédures les plus exigents dans notre domaine d’activité en lien avec les normes auxquelles nous avons souscrites;
  3. Établir un programme de suivi et de surveillance environnemental approprié pour s’assurer de la conformité avec les critères définis, et permettre aux autorités compétentes et aux autres parties prenantes d’évaluer l’efficacité de notre gestion ;

Biodiversité

Notre compagnie fait de la préservation de la Biodiversité et des services écosystémiques l’une de ses plus grandes priorités. Si bien que ce volet est un indicateur clef de performance en matière d’excellence opérationnelle. Pour materialiser cet engagement, nous avons volontairement souscrit à la norme PS 6 de la Société Financière Internationale (SFI),  qui est la plus exigente en la matière. Cet engagement se resume en quatre points :

  1. Evitement : eviter d’impacter les galléries forestières qui sont des zones qualifiées comme étant à la fois des habitats critiques pour les espèces menacées telles que les chimpanzées,  et des zones d’importance économique, et socio-culturelles pour les communautés;
  2. Minimisation : minimiser les  impacts au quotidien de l’ensemble des activites minières,  à travers l’utilisation de technologies de pointe telle que l’analyse de l’ADN environnemental et les outils géomatiques  ;
  3. Rehabilitation : réhabiliter  les zones qui ont déjà été mises en valeur par une approche écologique premettant un aménagement spacial adaptaté et intégré ;
  4. Compensation : compenser les impacts résiduels en mettant en place un site de compensation biologique au niveau du Parc National du Moyen Bafing ;

Les habitants de Hamdallaye déménagent avec succès !

Nous avons complété avec succès le processus de déménagement des habitants du village de Hamdallaye. Ce déménagement a concerné un total de 91 familles, soit plus de 600 personnes qui habitaient dans l’ancien village de Hamdallaye. Le déménagement est une des composantes importantes du Plan d’Action, de Réinstallation et de Compensation (PARC) que la CBG a conçu en concertation avec les résidents de Hamdallaye en vue d’assurer une relocalisation réussie du village. 

Dans le cadre de ce PARC, notre compagnie a construit 173 habitations, un poste de santé, une école de 6 salles de classes, une mosquée de 300 places équipée de panneaux solaires, un marché et un centre polyvalent communautaire. 6 forages d’eau potable ont également été réalisés, pour un ratio de moins de 100 personnes par forage, ce qui est nettement au-dessus de la moyenne pour l’Afrique Subsaharienne, selon les normes de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Ce déménagement s’est déroulé en toute santé et sécurité, et surtout aussi conformément aux mesures sanitaires de prévention contre la COVID-19.

L’approche participative utilisée par la CBG pour s’assurer de la réussite de la relocalisation a porté ses fruits, comme atteste le témoignage de M. Bah Mamadou, porte-parole des habitants de Hamdallaye : « lorsque nous avons été approchés par l’équipe des relations communautaires de la CBG nous informant qu’ils souhaiteraient nous faire déménager pour des raisons de sécurité, nous avons été très sceptiques. D’abord parce que nous tenions beaucoup à notre ancien village, mais aussi parce que l’idée de pouvoir nous créer des conditions similaires, voire meilleures à celles dans lesquelles nous étions avant, nous semblait un peu irréaliste ».

  1. Bah s’empresse de préciser que : « mais aujourd’hui nous sommes plus qu’heureux de nous installer dans ces habitations flambant neuves, qui sont une représentation plus que parfaite des idées de demeures idéales que nous avions communiquées à la CBG. Je pense que cela tient au fait que la CBG nous a écoutés et nous a impliqués activement sur toute la ligne. Nous remercions la CBG et nous leur demandons de continuer à nous accompagner dans la vie de tous les jours, parce qu’en tant qu’êtres humains on n’est jamais satisfaits à 100 %.».

Notre Directeur Général se réjouit de cet autre aboutissement heureux de ce qu’il a appelé un partenariat basé sur des relations de bon voisinage durables entre les habitants de Hamdallaye et la compagnie. « Nous sommes très heureux à la CBG de voir ce déménagement se réaliser en toute santé et sécurité, et conformément à nos normes sociales et environnementales qui s’alignent d’ailleurs à celles de la Société Financière Internationale (SFI), un de nos partenaires dans ce domaine.  Nous n’avons pas eu à réinventer la roue, mais tout simplement à matérialiser une vision que la compagnie a en matière de relations communautaires, soit de travailler en étroite collaboration avec les communautés locales. »

  1. Traoré a tenu également à souligner l’apport volontaire des habitants de Hamdallaye : « je pense qu’il faut surtout aussi souligner et féliciter les habitants de Hamdallaye pour la bonne volonté dont ils ont fait preuve, notamment en ce qui concerne le respect des consignes sanitaires contre la COVID-19. Nous avons tenu à ce qu’ils participent activement au processus et ils ont montré leur prédisposition à nous soutenir. Cette réussite balise le chemin d’un partenariat durable entre nous, et nous ferons en sorte d’être toujours là pour eux dans la mesure du possible. »

Le village de Hamdallaye a été relocalisé pour des raisons de sécurité, dans le cadre du projet d’expansion de la CBG.

Autonomisation des communautés locales, nous en faisons une priorité

Nous avons organisé des journées portes-ouvertes sur la fourniture des semences agricoles aux groupements d’intérêt économique dans la région de Boké et environ. Ces groupements sont bénéficiaires du projet d’appui aux activités génératrices de revenus et du programme de restauration et d’amélioration des moyens de subsistance initiés et financés par la CBG en faveur des communautés riveraines de nos opérations.

Organisé avec l’appui de l’ONG CECI-guinée, qui est un partenaire technique de notre compagnie, l’atelier a connu la participation des groupements financés par la CBG, et un appui financier de CECI-guinée. Étaient également présents, les deux fournisseurs de semences agricoles, les équipes du CECI, de la CBG et les autorités préfectorales de Boké.

L’objectif de la rencontre est de faire la promotion du partenariat public-privé par l’accompagnement technique, l’appui aux investissements et la mise à disposition semences de qualité aux groupements en les mettant en relation directe avec les fournisseurs. L’initiative s’inscrit également dans le cadre de l’amélioration du rendement et des revenus des groupements, qui passent par les formations techniques et l’accès facile aux intrants de qualité et à des prix abordables.

Cette rencontre s’inscrit en droite ligne dans notre approche stratégique d’intervention  en collaboration avec les communautés locales de la région qui repose sur un pilier essentiel qui est l’autonomisation, comme en témoigne Mme Carine Gracia, Manager des Relations Communautaires de la compagnie : « Nous souhaitons que cette initiative serve de levier de développement aux communautés locales en leur permettant d’agir de façon autonome sur toute la ligne d’exécution de leur projet,  y compris l’ accès à des semences de qualité.  Nous invitons donc toutes les parties prenantes à une synergie d’actions pour faire de ce projet une véritable réussite ».

Mme Fatoumata Sékou Keita membre d’un GIE de Koumbia, qui fait partie des bénéficiaires, s’en est réjouie et a souligné les retombées considérables de l’initiative « nous sommes plus qu’heureux d’être ici et de découvrir que nous pouvons, nous-mêmes, nous approvisionner en semences agricoles qui répondent à nos besoins. Nous sommes contents de découvrir à travers cette rencontre que nous pouvons nous faire conseiller par de bons experts dans le domaine agricole.

Nous sommes ainsi rassurés que nous pouvons être autonomes dans le développement de nos AGR. Nous remercions vivement la CBG ».

Le Préfet de Boké M. Hassane Sanoussy pour sa part, a salué l’initiative qui selon lui, est une première du genre dans la région de Boké : « Je remercie la CBG pour l’appui qu’elle ne cesse d’apporter aux communautés surtout à travers ce projet qui, après trois ans de mise en œuvre, a sans doute enregistré des résultats satisfaisants dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie de nos populations. J’encourage ce partenariat tripartite entre la CBG, les services préfectoraux de développement, et le CECI, qui est en train de transformer la vie de nos communautés par une réduction considérable de la pauvreté ».

Financé par la CBG à hauteur de 3 293 762 dollars américains pour une phase pilote de trois ans, le PA-AGR appuie 1122 personnes dont 68 % de femmes réunies au sein de 48 GIEs. Il a pour objectifs de promouvoir les activités génératrices de revenus, créer l’emploi pour les jeunes et les femmes en vue de leur autonomisation économique et financière dans les zones d’opération de la CBG